Comment le programme Allurion peut vous aider à gérer votre diabète  ?

Le combat contre les conséquences du diabète est devenu un enjeu majeur de santé publique dans le monde. En effet, 500 millions de personnes dans le monde vivent avec cette maladie, soit un adulte sur 101

Pourtant, cela n'a rien d’inéluctable. La journée mondiale du diabète qui se déroule tous les 14 novembre est le moment idéal pour comprendre comment la gestion du poids peut aider à réduire le risque de diabète de type 2.
 

Mais avant toute chose, qu'est-ce que le diabète ?  

Le diabète est une maladie chronique qui s'installe chez les personnes dont le corps ne produit pas assez d'insuline ou qui ne parvient pas à métaboliser efficacement celle qu'il produit. Les conséquences sont nombreuses et peuvent être graves, avec des complications qui peuvent aller des maladies cardiaques aux pathologies rénales, sans oublier les lésions du système nerveux ou les problèmes de vision.  

On distingue deux types de diabète : celui de type 1 et celui de type 2. Nous évoquerons les deux types dans la suite de cet article, mais nous parlerons plus particulièrement du diabète de type 2. 

En effet, c'est la corrélation entre le diabète de type 2 et le poids qui nous intéresse tout particulièrement : une perte de poids, relativement faible, chez une personne en surpoids ou en situation d’obésité a des conséquences importantes et positives sur la santé et notamment sur la gestion du diabète de type 2. 
 

Ali using Allurion Balance

En réalité, une personne, souffrant de surpoids ou d’obésité, verra le risque de se faire diagnostiquer un diabète de type 2 diminuer en perdant seulement 5 % de son poids corporel total. Pour ceux qui vivent avec le diabète, une perte de poids de ce type permet d'améliorer le contrôle de sa glycémie et plus généralement de sa santé globale. 

Lorsqu'il est question d'une perte de poids sensible et durable dans le cadre d'un projet de santé et de mieux être, on retrouve forcément le programme Allurion, mais commençons par comprendre ce qu'est véritablement le diabète. 
 

Quelles sont les différences entre le diabète de type 1 et celui de type 2 ?

Les deux formes de diabète présentent des symptômes qui peuvent être similaires avec des conséquences néfastes et de nombreuses complications : le taux de sucre dans le sang n'est plus contrôlé et cela entraîne des problèmes de santé à court et à long terme. Malgré ces symptômes communs, ce sont deux maladies différentes et cela à bien des égards.  

Le diabète de type 1 est une maladie auto-immune qui apparaît quand le corps ne produit plus assez d'insuline. Cette dernière est une hormone produite naturellement par le pancréas. Elle régule le taux de sucre, la glycémie, dans le sang et dans les cellules du corps. La conséquence est une augmentation anormale et incontrôlée du taux de glucose, autrement dit le sucre. Ce type de diabète n'est pas lié au mode de vie ou au régime alimentaire.  

Le diabète de type 2 est différent. En effet, le corps produit de l'insuline, mais cette dernière n'est plus assez efficace pour réguler le taux de sucre dans le corps. Pratiquement neuf personnes sur dix souffrant de diabète sont touchées par le type 2. La particularité du diabète de type 2, c'est qu'il peut être prévenu quand ce n'est être évité. C'est pour cette raison que nous allons nous concentrer sur ce type de diabète.
 

Pourquoi est-il essentiel de parler du diabète de type 2 ?

Le diabète de type 2 est en pleine expansion partout dans le monde : au Royaume Uni, plus de cinq millions de personnes sont touchées, 37 millions aux USA et environ 60 millions en Europe3. Un chiffre qui inquiète Outre-Manche ; ce sont les 14 millions de personnes souffrant de prédiabète et qui, de fait, courent un risque élevé de déclarer un diabète de type 2.  

Cette maladie n'est pas anodine. Elle impacte les patients, mais aussi leurs proches, sans oublier les services de santé du monde entier. On comprend mieux qu'il est indispensable de mener une politique de prévention contre le diabète quand on mesure les conséquences de cette maladie : pathologies cardiaques et rénales, risques d'amputations, problèmes de vue pouvant mener à la cécité et à une mort prématurée.
 

Comment prévenir le diabète de type 2 ?

Les spécialistes qualifient le diabète de type 2 de maladie silencieuse, car il se développe insidieusement pendant de longues années à cause d'un régime alimentaire et d’habitudes de vie  inadaptés. Finalement, de nombreuses personnes développent un diabète de type 2 sans s'en rendre compte et le découvrent avec l'apparition des symptômes et des complications. 

Les risques de développer un diabète dépendent de nombreux facteurs : certains peuvent être gérés et prévenus, mais d'autres sont incontrôlables. Il est certain, en tout cas, que vous pouvez apporter des changements à votre mode de vie afin de prévenir ou de retarder l’apparition du diabète de type 2.
 

Comment diminuer le risque de diabète de type 2 ?

     1. Ce que vous mangez. Il suffit de, tout simplement, adapter votre régime alimentaire : la meilleure façon de se nourrir pour prévenir un diabète de type 2 est d'adopter une alimentation saine et équilibrée, riche en fruits, légumes, protéines maigres, glucides complètes et graisses saines. 
 

Healthy snack following Allurion Balloon placement

 
   2. Ce que vous faites. Il faut essayer de pratiquer 150 minutes d'activité d'intensité modérée par semaine. Cela représente, plus ou moins, 30 minutes d'exercice physique quotidien, cinq jours par semaine. Il faut rester actif et peu importe ce que vous faites : marcher pour aller au travail, faire du vélo, jardiner, faire de la gym, nager, jouer au tennis, etc. L'essentiel est de le faire et de s'y tenir. 

 

Ali exercising as part of the Allurion programme

   
 3. Ce que vous pesez. Avoir pour objectif d'atteindre son poids de forme et le préserver est un facteur essentiel pour limiter le risque de développer un diabète de type 2. En effet, les directives récentes de l'American Diabetes Association et de l'Association Européenne pour l’Etude du Diabète font de la gestion du poids, non seulement un facteur majeur, mais surtout, le traitement principal du diabète de type 24.
 

Amy using the Allurion Scale


La perte de poids peut-elle inverser la courbe du diabète de type 2 ?

L'importance de la gestion du poids dans le cadre d'un diabète de type 2 n'est pas exagérée. En effet, la gestion du poids est considérée comme un objectif primordial que les personnes associant obésité et diabète de type 2 doivent atteindre.  

Parvenir à son poids de forme et le maintenir est une étape clé, recommandée par les autorités compétentes, pour les personnes devant contrôler un diabète de type 2 ou cherchant à réduire les risques de le développer4.

Dès 5 % de poids perdu, on constate un impact positif sur la gestion du prédiabète et sur le risque de contracter un diabète de type 2. Une perte de poids de 7 % peut, tout simplement, faire la différence entre avoir ou pas ce type de diabète. Pour les personnes qui sont proches de le développer, perdre entre 7 et 8 % de leur poids total peut tout simplement le faire reculer. 

De plus, pour celles et ceux qui l'ont déjà développé, la perte de poids et la rémission sont étroitement liées. Nous vous l'expliquerons plus précisément ci-dessous.
 

Qu'est-ce que c'est le prédiabète et comment l'inverser ?

Si vous souffrez de prédiabète, cela signifie que vous courez un risque élevé de développer un diabète de type 2 au cours des prochaines années. Le prédiabète survient lorsque le taux de glycémie est supérieur au taux normal, mais sans dépasser le seuil où il se transforme en diabète de type 2. 

Néanmoins, le prédiabète peut également entraîner, sur le long terme, certains symptômes attribués habituellement au diabète de type 2 comme, par exemple, des atteintes au système vasculaire, cardiaque et rénal.   

Le point positif, c'est qu'il est tout à fait possible de prévenir et d'inverser le prédiabète en adoptant les mêmes changements de mode de vie préconisés pour réduire le risque de diabète de type 2 (voir ci-dessous).
 

Person doing yoda as part of her weight loss training


Le programme Allurion peut aider à traiter le diabète de type 2 et le prédiabète 

Nous savions que le programme Allurion est bien plus efficace qu'un régime seul pour parvenir à son poids de forme.  

Désormais, nous pouvons vous dire que le programme Allurion a été cliniquement éprouvé dans le cadre du traitement des personnes atteintes par le prédiabète et le diabète de type 2. Il peut conduire à une rémission de la maladie, ce qui implique que le taux de sucre dans le sang diminue en dessous du seuil où ces maladies sont diagnostiquées6.  

Cela démontre que le programme Allurion - constitué d'un ballon gastrique temporaire révolutionnaire, de six mois de coaching nutritionnel et d'outils numériques de soutien - peut être utilisé comme un outil fiable pour aider à gérer le prédiabète et le diabète de type 2.
 

Docotor explaining to his patient the Allurion programme


Ces résultats révolutionnaires ont été étudiés par des pairs et publiés. Ils ont été présentés en 2021 lors de la Semaine de l'Obésité organisée par la Société de l'Obésité (TOS).
 

Quels sont les principaux résultats de l’étude clinique ?

L’étude clinique s'est basée sur un groupe de 226 patients ayant suivi le programme Allurion dans l'objectif d'atteindre leur poids de forme. En moyenne, les patients ont perdu 17,7 kg, soit 16,2 % du poids corporel total, en quatre mois de suivi du programme Allurion. 

L'ensemble des patients du groupe test avait été préalablement diagnostiqués comme prédiabétique  ou diabètique de type 2. Cela signifie qu'ils avaient des niveaux malsains d'HbA1c. L'HbA1c - ou hémoglobine A1C - est une mesure du contrôle de la glycémie. Plus son niveau est bas, mieux c'est.  

Les patients de l’étude diagnostiqués diabètiques de type 2 ont vu leur taux passer de 7,0 ± 0,6 % à 5,5 ± 1,1 %. Ceux souffrant d'un prédiabète ont constaté que leur taux de d'HbA1 était passé de 6,0 ± 0,2 % à 4,9 ± 0,7 %.  

Cette baisse sensible du taux d'HbA1c signifie que les patients des deux groupes étaient en rémission complète à la fin de l'essai clinique, soit, seulement, quatre mois après avoir commencé le programme Allurion. Leur niveau d'HbA1 est revenu à un niveau normal qui correspond à celui des personnes qui ne sont pas concernées par le diabète de type 2.
 

Comment comparer ces résultats avec ceux de la chirurgie de l'obésité ?

Des études menées dans le cadre de la chirurgie de l'obésité, appelée également chirurgie bariatrique, ont prouvé qu'une perte de poids de 15 kg environ peut entraîner une rémission du diabète de type 2 chez les personnes souffrant également d'obésité. On remarque, aussi, que plus la perte de poids intervient rapidement après le diagnostic, plus les chances de rémission s'améliorent. 

Les nouvelles données du programme Allurion s'appuient sur les études démontrant que l'adoption d'un nouveau de mode de vie conjuguée à l'utilisation du ballon gastrique Allurion entraîne une perte de poids significative et des bienfaits sur la santé générale. En réalité, pour les personnes ne pouvant ou ne voulant pas subir une chirurgie bariatrique, la mise en place de deux ballons gastriques séquentiels Allurion sur un an permet de perdre jusqu'à 22,8 % du poids corporel total, c'est-à-dire des résultats proches de ceux obtenus par la chirurgie bariatrique7. 

Il est important de noter que préserver un mode de vie sain et la perte de poids acquise sont indispensables pour contrôler sur le long terme le diabète de type 2.  

Cela nous conduit directement à l'un des nombreux avantages du programme Allurion : notre programme d'acquisition d'un mode de vie sain associé à notre ballon Allurion permet d'acquérir les connaissances et les outils nécessaires pour maintenir sur le long terme la perte de poids obtenue. En fait, nos patients conservent jusqu'à 95 % du poids perdu pendant le programme Allurion un an après8.
 

Sheryl walking as a training exercise for weight-loss


Anneau gastrique ou ballon gastrique: quelle solution est la plus invasive ?

Le ballon Allurion est positionné par un médecin durant une consultation de 15 minutes. C'est une simple pilule gastrique qui s'avale à l'aide d'un verre d'eau. Elle ne nécessite ni anesthésie ni endoscopie ni chirurgie que ce soit pour sa mise en place ou son retrait*.  
 

Placement Testimonial


Par conséquent, le ballon Allurion est une alternative non-chirurgicale à la perte de poids contrairement à l'anneau et au pontage gastrique. Notre ballon gastrique est un traitement temporaire qui peut être utilisé comme une intervention préventive et précoce mais, aussi, par des personnes ne souhaitant pas ou ne pouvant pas subir une chirurgie. 

Si la chirurgie bariatrique consistant à réduire la taille de l'estomac peut être efficace, elle nécessite une anesthésie qui peut être risquée pour les personnes souffrant d'obésité. Elle nécessite également une longue préparation. De plus, elle peut être onéreuse et soumise à de longues listes d'attente dans certains pays. 

Le ballon Allurion permet d'éviter ces différents obstacles. En effet, il permet d'aider et d'accompagner les personnes qui ne parviennent pas à perdre un poids significatif en suivant un régime standard ou en pratiquant de l’exercice physique seul dans le cadre de la gestion du diabète de type 2.
 

Comment trouver un ballon gastrique Allurion près de chez vous ?

  • Vous pouvez également obtenir plus d'informations sur le programme Allurion sur notre site officiel  Allurion.com.  

  • Pour savoir si vous êtes une personne à risque en matière de diabète, rendez-vous sur Diabetes UK et remplissez le petit questionnaire !


* Le retrait du Ballon Allurion peut, dans des cas très rares, nécessiter une intervention endoscopique ou chirurgicale. Dans de rares cas, au lieu d’être évacué par le tube digestif, le ballon vide peut être expulsé en vomissant.  
 

Nos références : 
 

  1. IDF Diabetes Atlas | Tenth Edition. Diabetesatlas.org. Published 2022. Accessed October 10, 2022. 
     

  1. https://www.cdc.gov/diabetes/basics/type2.html  
     

  2. https://www.who.int/europe/news-room/fact-sheets/item/diabetes  
     

  3. Davies, M, Aroda, V, Collins, et al. Management of Hyperglycemia in Type 2 Diabetes, 2022. A Consensus Report by the American Diabetes Association (ADA) and the European Association for the Study of Diabetes (EASD). Diabetes Care. doi: 10.2337/dci22-0034 
     

  1. Vantanasiri et al. Obes Surg 2020, Apr. 30, pgs 3341–3346 The Efficacy and Safety of a Procedureless Gastric Balloon for Weight Loss: a Systematic Review and Meta-Analysis 
     

  1. Ienca R, Rosa M, Pagan Pomar AA, Hansoulle J, and Caballero A. Emerging Role of the New Swallowable Gastric Balloon in Type 2 Diabetes and Prediabetes Treatment. Poster 114. Presented at TOS Obesity Week 2021. 
     

  1. Ienca et al. Sequential Allurion Balloon Treatment 1- Year Weight Loss Results Approximate Bariatric Surgery Results, TOS Obesity Week, 2020 
     

  1. Ienca R, Giardiello C, Badiuddin F, et al. Long-Term Efficacy of the Elipse Gastric Balloon System: An International Multicenter Study. Oral Presentation. Presented at TOS Obesity Week 2020. 
     

  1. National Diabetes Statistics Report, 2017.Centers for Disease Control and Prevention website. https://www.cdc.gov/diabetes/data/statistics/statistics-report.html External link. Updated July 17, 2017. Accessed October 25, 2017 
     

  1. Wing RR, Lang W, Wadden TA, et al. Benefits of modest weight loss in improving cardiovascular risk factors in overweight and obese individuals with type 2 diabetes. Diabetes Care. 2011;34(7):1481-1486. doi:10.2337/dc10-2415 
     

  1. Ryan DH, Yockey SR. Weight Loss and Improvement in Comorbidity: Differences at 5%, 10%, 15%, and Over. Curr Obes Rep. 2017;6(2):187-194. doi:10.1007/s13679-017-0262-y 
     

  1. Magkos F, Hjorth MF, Astrup A. Diet and exercise in the prevention and treatment of type 2 diabetes mellitus. Nat Rev Endocrinol. 2020;16(10):545-555. doi:10.1038/s41574-020-0381-5
     

  2. Anderson JW, Kendall CW, Jenkins DJ. Importance of weight management in type 2 diabetes: review with meta-analysis of clinical studies. J Am Coll Nutr. 2003;22(5):331-339. doi:10.1080/07315724.2003.10719316 
     

  3. Yuen M., Earle R., Kadambi N., et al. A systematic review and evaluation of current evidence reveals 195 Obesity-Associated Disorders (OBAD). The Obesity Society 2016 abstract book 2016:92